Back
Back
Back

Journal de Bord

Day 1 Se mettre dans le bain.

Une amie à moi est venue pour faire le P camp. Et à cause de petits problèmes de santé, elle n’a pas pratiqué de Krav Maga depuis plus ou moins trois mois. Trois mois sans pratiquer, on perd toujours un peu la mémoire réflexive du corps.

Elle appréhendait donc un peu. Elle m’inondait de questions : « Vais-je tenir le coup? Vais-je bien faire? » Je n’ai pas cherché à la rassurer. Je n’ai rien dit. J’ai un peu attendu de voir. Comment entamerait-elle la première heure. Dans quel état d’esprit?

Commencer un stage de Krav Maga en Israël avec Gabi Noah c’est un peu comme rentrer dans la mer pour nager : il faut plonger. Pousser avec les bras et les jambes et continuer quoi qu’il arrive. Au bout d’une heure on est dans le bain, on retrouve ses bons réflexes et on commence à corriger ses mauvais. Si c’est un peu dur, il y a toujours, à côté de soi, quelqu’un qui nage et qui sue lui aussi. Alors on prend courage.

Après une heure de P1 avec Gabi Noah, mon amie avait retrouvé l’efficacité et la force physique. « Elle était dans le bain ». Bon d’accord la condition physique a été mise à l’épreuve. Mais rien qu’une bonne sieste, une ballade au bord de mer, ainsi qu’un bon repas n’aient pu réparer.

Day 2 La soif de savoir.

Il y a un environnement privilégié au gym de Gabi Noah, un cadre propice à la pratique du Krav Maga, mais aussi au perfectionnement et à la connaissance. Plusieurs instructeurs participent au P camp, et ils veillent sur les débutants.

Cette année, en plus du Master, il y a au P camp : 4 Experts et 3 Gradés venus d’un peu partout dans le monde (Portugal, Italie, Canada, Belgique…).

Pendant le temps de l’entraînement, les instructeurs suent comme tout le monde. Il se donnent à fond, il ne s’économisent pas. D’abord parce que cela fait du bien de revoir les bases et de transpirer, mais aussi parce que c’est bon pour le spirit de redevenir un élève. Il est bon d’avoir un Master au dessus de soi qui sait plus et qui répond aux questions, qui a comme souci constant donner la technique la plus efficace. Cet état esprit d’avoir la réponse la plus rapide et la plus efficace à une situation concrète, Gabi l’a reçu directement d’Imi. Ce retour à la source du Krav Maga a une valeur inestimable pour les instructeurs de la Fédération IKM

Puis il y a un temps un peu plus relax : pendant les 10 mn de pause au milieu des 4 heures, ou alors pendant le repas du midi ou du soir au restaurant. Là, les élèves nous questionnent. Nous répondons, nous précisons, nous prenons plus le temps d’expliquer en profondeur. Nous sommes là pour ça.

Ce temps pris en plus - parce que nous sommes un peu en vacances, parce que pendant 5, 10 ou 15 jours pour les plus chanceux nous ne pensons qu’au Krav Maga - est un temps précieux pour les étudiants.

Bien sûr tout au long de l’année dans nos club respectifs, chaque élève peut venir nous voir après le cours pour demander une précision sur tel ou tel aspect d’une technique ou bien sur l’histoire du Krav Maga. Mais cette ambiance particulière, rare, studieuse et détendue ne se trouve qu’à Netanya.

News
Dernières news
Archive
Follow Us
  • Wix Twitter page